Formation Continue|Actualités|T. : 450 437-8999

4 questions sur le cancer de la bouche

En plus de détecter la carie et ses complications, les infections des gencives, les abcès dentaires ou les problèmes orthodontiques, votre dentiste est en mesure d’identifier les signes de présence du cancer de la bouche. Voici quelques informations au sujet de cette maladie pour mieux en comprendre la nature, les manifestations et les facteurs de risque.

 

Que qualifie-t-on de cancer de la bouche ?

Selon la Société canadienne du cancer, il s’agit d’un cancer qui prend naissance dans les cellules de la cavité buccale. Il se manifeste généralement sous la forme d’une tumeur maligne qui se forme dans la bouche, principalement sur ses muqueuses et tissus mous (lèvres, gencives, parois des joues, de la langue, du palais, de la gorge, etc.). Par sa nature et ses facteurs de risque, il est plus susceptible d’affecter les adultes de plus de 40 ans, surtout les forts consommateurs de tabac.

 

Quelles sont les principales manifestations de la maladie ?

Bien qu’asymptomatique lors de ses phases précoces, le cancer de la bouche peut se manifester, au cours de son développement, de diverses manières :

  • Par l’apparition d’une excroissance au niveau de la bouche, des lèvres ou de la gorge ;
  • Lorsqu’une bosse se forme dans le cou ou sous la mâchoire et qu’elle ne résorbe pas par elle-même, ou qu’elle réapparaît constamment (ganglions) ;
  • Par une plaie ou une lésion qui se manifeste sur les lèvres et qui met un temps anormal à guérir (deux semaines et plus) ;
  • Lorsque des taches blanchâtres ou rougeâtres apparaissent sur les lèvres ou la langue ;
  • Si une douleur à la gorge est ressentie et qu’elle s’accompagne d’un changement dans la voix (tonalité plus haute ou plus basse, intonations différentes, voix qui « craque ») ;
  • Lorsque vous ressentez une douleur persistante et gênante en mangeant, mastiquant et avalant les aliments et les boissons ;
  • Par des saignements fréquents aux niveaux des lèvres, de la langue.

 

Quels sont les facteurs de risque de la maladie ?

  • La génétique et l’hérédité : Les risques de développer la maladie sont plus élevés lorsque des membres de la famille directe en ont déjà souffert. De plus certaines maladies héréditaires comptent parmi les facteurs de risque.
  • L’alcool et le tabagisme : Lorsqu’il est consommé, peu importe sous quelle forme, les composantes du tabac entrent en contact avec les cellules de la cavité buccale. Avec le temps, elles peuvent se modifier de façon anormale. Les molécules de l’alcool affectent elles aussi l’équilibre chimique de la bouche, entraînant parfois le développement de lésions précancéreuses ou cancéreuses. Il est à noter que la consommation combinée de ces éléments accroît davantage les risques qui leur sont associés. La limitation de leur consommation constitue d’ailleurs le principal moyen de prévenir les cancers de la cavité buccale.
  • Le VPH : Lorsqu’ils ne sont pas dus à la consommation d’alcool et/ou de tabac ou à des facteurs génétiques, c’est généralement cette ITSS qui est la cause première des cancers de la bouche.
  • L’alimentation : La consommation de vitamines et de minéraux, contenus notamment dans les fruits et les légumes, aide à renforcer les cellules saines. La consommation fréquente de breuvages et d’aliments très chauds peut quant à elle endommager les cellules à long terme.

 

Quel est le rôle de votre dentiste dans la prévention et la détection du cancer de la bouche ?

Le cancer de la bouche a la particularité d’être asymptomatique dans ses premiers stades. Il est donc important de procéder à une identification précoce de la maladie, chose que seul un chirurgien-dentiste est en mesure de faire, notamment lors d’une visite dentaire de routine. Par un examen minutieux des muqueuses et tissus mous de la bouche et par l’usage de l’appareil VELscope, Dre Seica pourra alors identifier des lésions et excroissances suspectes, puis vous conseiller au sujet d’une prise en charge subséquente.

 

Les professionnels de sa clinique dentaire de Blainville sauront ainsi vous accompagner pour favoriser un rétablissement de cette maladie !

Développer de bonnes habitudes dentaires chez un enfant

La santé buccodentaire, c’est important, et ce, à tout âge. C’est pourquoi il faut développer de bonnes habitudes en ce sens dès la petite enfance. Voici quelques conseils qui vous aideront, en tant que parents, à bien accompagner votre enfant dans ces apprentissages cruciaux qui le suivront sa vie durant.

 

L’importance des habitudes buccodentaires chez l’enfant

Comme les adultes, les enfants sont susceptibles de souffrir de maladies buccodentaires. Ils sont même plus sujets à certaines affections, comme la carie de la petite enfance. Cela est dû à la physiologie des structures de leur bouche, mais aussi à des habitudes alimentaires et buccodentaires (hygiène, consommation d’aliments contenants des sucres). Aussi, l’émail des dents de lait est moins dur et plus poreux, ce qui accroît la vulnérabilité à la carie et à sa propagation. Cette pathologie, comme d’autres, peut avoir des conséquences sur la croissance de la bouche ; il est donc important d’éviter son apparition en développant de bonnes habitudes.

 

Voici quatre stratégies pour vous aider, en tant que parent, à vous assurer de la bonne santé buccodentaire de vos enfants et pour les aider à acquérir eux-mêmes de bons réflexes.

 

  1. Agir comme un allié dans le développement de bonnes habitudes

En tant que parent, vous avez un rôle central à jouer dans le développement d’habitudes bénéfiques à la santé de la bouche et des dents (hygiène régulière, alimentation faible en aliments sucrés comme les bonbons et le chocolat, etc.). Il faut par ailleurs garder en tête que c’est l’enfant qui doit intégrer ces gestes et ces connaissances et que, pour ce faire, il doit apprendre à les mettre lui-même en pratique. Ainsi, le parent doit agir comme un allié et un accompagnateur : son rôle est d’expliquer et de montrer, puis de superviser.

 

  1. L’aider à maintenir une bonne hygiène buccodentaire

Une alimentation saine étant le meilleur moyen de contrôler le développement de bactéries nocives et d’ainsi prémunir l’enfant contre les infections de la bouche et des dents, il est important de s’assurer de sa bonne hygiène buccodentaire. C’est ainsi que, dès son plus jeune âge, il faut vous assurer de rapidement nettoyer sa bouche et ses dents après un boire ou un repas. Si, lorsqu’il est bébé, il suffit d’essuyer les gencives et les dents avec un linge doux, dès qu’il grandit, il faut procéder à un brossage en règle, lequel devrait durer deux minutes. Pour ce faire, veillez à utiliser une brosse à dents à poils souples, d’une taille adaptée, et un bon dentifrice. Celui-ci devrait contenir du fluor dès que l’enfant est en mesure de bien le cracher, mais devrait en être exempt avant l’âge de 3 ans.

 

  1. Enseigner les bonnes techniques d’hygiène 

Dans les premières années, lorsque l’enfant est trop petit pour se brosser lui-même les dents, c’est à vous de procéder. Il est néanmoins important de l’aider à développer ses techniques et son autonomie. Tout d’abord, tenez la brosse à dents avec lui, puis, peu à peu, laissez-le faire lui-même, en continuant tout de même à superviser l’opération. Il est d’ailleurs conseillé de garder un œil sur l’hygiène de l’enfant jusqu’à ce qu’il ait atteint l’âge de 12 ans environ.

 

S’assurer de visites dentaires régulières  

Comme parent, vous êtes un allié important de la santé de la bouche et des dents de vos enfants. Rappelez-vous que votre dentiste l’est aussi. C’est le seul professionnel qui peut s’assurer de leur bon état de santé et de leur bon développement. Ainsi, selon l’Association dentaire canadienne, le suivi dentaire de l’enfant devrait début dans les six mois après l’apparition de ses premières dents.

 

Dre Seica propose, à sa clinique de Blainville, des soins dentaires complets pour les petits patients, prodigués avec la douceur et l’empathie nécessaire. N’hésitez pas à nous poser des questions au sujet de la santé buccodentaire de votre progéniture. Les membres de l’équipe prendront le temps de bien vous conseiller, vous et votre enfant !

 

Qualité du sommeil : votre dentiste, un allié inattendu

Bruxisme, ronflement, apnée du sommeil : voilà des troubles qui perturbent la qualité du sommeil et son caractère réparateur. Dans certains cas, ils peuvent contribuer au développement de problèmes touchant les dents et les articulations des mâchoires. Afin de les contrôler, il existe des solutions disponibles en clinique dentaire. Voici donc quelques informations sur le sujet qui vous permettront de comprendre comment votre dentiste de Blainville peut vous aider à améliorer la qualité de votre sommeil !

 

Les troubles et éléments perturbateurs du sommeil 

Nous connaissons tous l’importance d’avoir de bonnes nuits de sommeil, notamment pour permettre au corps de se reposer et à certaines de ses fonctions de se régulariser ou se régénérer. Toutefois, certaines personnes n’arrivent pas à bien dormir et à bénéficier de ce caractère réparateur. Si cela peut être dû à de l’insomnie causée par le stress de la vie quotidienne, il existe certains troubles physiologiques (dont les causes sont multiples et parfois liées à des facteurs externes), qui contribuent à perturber le sommeil.

 

  • Bruxisme : Aussi connu sous le nom de grincement des dents nocturne, ce réflexe involontaire a le double effet de mettre de la pression sur les dents et l’articulation temporo-mandibulaire (ATM), entraînant divers problèmes. Parmi ceux-ci on retrouve l’érosion de l’émail entraînant la sensibilité dentaire, l’usure et les bris dentaires, le déchaussement des dents, et les troubles de l’ATM.
  • Ronflement : Ce trouble, qui a la particularité d’affecter à la fois le sommeil de la personne atteinte et celui de la personne qui partage son lit, est dû à une obstruction ou un rétrécissement des voies aériennes. Lorsque l’air passe dans le pharynx, une vibration sonore des voies respiratoires est produite. C’est à ce moment que des ronflements sont émis. Ceux-ci peuvent par ailleurs être un signe d’apnée du sommeil.
  • Apnée obstructive du sommeil (AOP) : Le terme fait référence à des interruptions brèves, mais répétitives, de la respiration durant le sommeil. L’AOP est généralement provoquée par un relâchement anormal des muscles du pharynx, ce qui entraîne à une obstruction des voies respiratoires supérieures (voies aériennes). Puisque cela entrave l’apport en oxygène, le rythme cardiaque augmente. En plus de perturber le sommeil et de causer de la fatigue chronique, ce trouble peut mener à des problèmes cardiovasculaires.

 

Des solutions proposées en clinique dentaire

Au fil de sa pratique et de ses formations complémentaires, notamment celle suivie à l’Institut canadien d’occlusion, Dre Seica a su développer une expertise dans le traitement de ces troubles du sommeil et de leurs effets sur les structures de la bouche. Concrètement, elle propose deux solutions spécifiques :

  • La plaque occlusale : Cet appareil fait sur mesure sert essentiellement à préserver les dents et l’ATM des effets du bruxisme. La plaque agit comme barrière protectrice contre les frottements indus. Elle a également pour effet de relâcher les muscles des mâchoires, qui sont alors plus détendus. En contrôlant la force et les conséquences du bruxisme, on accroît la qualité du sommeil et son caractère réparateur.
  • L’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM) : Cet appareil conçu sur mesure permet de contrer le ronflement et les manifestations légères à modérées de l’apnée obstructive du sommeil. Offerte en deux modèles (SomnoDent et Narval), elle se présente comme des gouttières moulées selon la dentition du patient. Portée durant la nuit, l’orthèse permet d’avancer légèrement la mâchoire supérieure (mandibule) de façon à dégager les voies aériennes de toute obstruction.

 

Trouble du sommeil : il faut consulter !

Si vous souffrez de ronflements ou d’apnée du sommeil, ou que lors d’un rendez-vous de routine, votre dentiste confirme par l’observation de signes dentaires, que vous êtes atteints de bruxisme, n’hésitez pas à vous informer au sujet des solutions offertes. Dre Seica et son équipe sauront vous proposer une option adaptée. Notons par ailleurs que dans le cas d’un appareil anti-ronflement, vous devrez d’abord consulter un pneumologue pour vous assurer que cette solution vous est appropriée.

 

Notre équipe s’engage à vous accompagner tout au long du processus (conception, ajustement, conseils d’adaptation, etc.) qui vous permettra de retrouver un sommeil réparateur !

Sensibilité dentaire : les comportements à surveiller

Si vous ressentez une sensation dentaire désagréable lorsque vous consommez des boissons ou des aliments froids, chauds ou acides, il y a de fortes chances que vous souffriez d’hypersensibilité dentinaire (ou sensibilité dentaire). Comme nous croyons que la meilleure manière de prévenir un problème c’est de le comprendre, voici quelques informations sur ses causes et facteurs de développement, lesquels sont souvent liés à des habitudes et des comportements que nous avons.

 

Sensibilité dentaire : un phénomène dû à l’exposition de la dentine

La sensibilité dentaire se déclenche lorsque la dentine n’est pas protégée. Cette partie de la dent, qui se trouve juste en dessous de l’émail, sa couche protectrice, est traversée par des milliers de minuscules trous munis de terminaisons nerveuses, les tubules. Ainsi, lorsqu’elle est exposée, la dentine réagit aux stimuli externes comme le froid, le chaud et les éléments acides.

 

Les deux facteurs principaux

  • L’érosion de l’émail : L’émail agit comme une barrière : il empêche les éléments (notamment les bactéries) d’entrer en contact avec les autres parties de la dent. Ainsi, lorsqu’il s’amincit, il perd ses capacités protectrices contre les stimulations nerveuses extérieures.
  • L’exposition des racines dentaires : Les racines sont elles aussi traversées par des tubules dentinaires qui ne sont normalement pas accessibles car elles sont recouvertes par les gencives. Lorsque ces dernières se retirent, notamment à cause de la récession gingivale (déchaussement des dents), les racines se trouvent alors exposées.

 

Comportements et habitudes qui peuvent y contribuer

Pour le dire simplement, la sensibilité dentaire survient lorsqu’il y a érosion de l’émail ou déchaussement des dents, deux phénomènes qui peuvent être dus à l’usure et liés à des causes biologiques (hérédité, diabète, etc.). Or, le plus souvent, elles découlent de certaines habitudes et certains comportements :

 

Une hygiène buccodentaire inadéquate : Les bactéries qui vivent dans la bouche et qui y prolifèrent lorsqu’elles se nourrissent du sucre contenu dans les résidus d’aliments jouent un rôle important dans l’érosion de l’émail et le développement de maladies des gencives (gingivite, parodontite). Le meilleur moyen de les contrôler, et d’éviter que la plaque et le tartre (des dépôts à fortes concentrations bactériennes) s’accumulent, c’est de se brosser les dents 2 à 4 fois par jour et de se passer la soie dentaire quotidiennement.

 

Une mauvaise technique de brossage : Un brossage des dents trop vigoureux met de la pression sur les gencives qui peuvent s’endommager à long terme, surtout si une brosse à dents à poils durs est utilisée. De plus, l’usage répété d’un dentifrice blanchissant peut contribuer à l’érosion de l’émail. En contrepartie, il existe des dentifrices spécialisés et reconnus par l’Association dentaire canadienne qui, lorsque bien utilisés, peuvent aider à contrôler la sensibilité dentaire.

 

Une grande consommation d’aliments et de boissons acides : L’acide s’attaque à la fois à l’émail et aux gencives, ce qui en fait un facteur contributeur de la récession gingivale et de l’érosion de l’émail.

 

Le tabagisme et la consommation régulière d’alcool : En plus de contenir des acides qui s’attaquent à l’émail, l’alcool contribue au déséquilibre chimique des gencives. Le tabac agit également en ce sens, en plus d’entraîner des accumulations de plaque et de tartre.

 

Le bruxisme : Le grincement des dents nocturne met une pression indue sur les dents ce qui contribue parfois, sur le long terme, à user l’émail et à déstabiliser les assises dentaires. Cela rend les racines plus visibles et donc plus exposées.

 

Un mauvais suivi buccodentaire : Afin de vous assurer de la bonne santé de votre bouche, il est important de voir votre dentiste de Blainville sur une base régulière. En effet, des visites de routine permettent une identification et une prise en charge précoce des problèmes qui affectent les dents et autres tissus de la bouche. Sans suivi adéquat, ces problèmes peuvent s’aggraver.

 

Si vous souffrez de sensibilité dentaire, n’hésitez pas à consulter Dre Seica. Son équipe et elle chercheront la cause de votre problème et vous proposeront des solutions pour la traiter. Des conseils judicieux vous seront aussi prodigués pour garder un sourire propre et en santé!

 

Le déchaussement des dents en 5 questions

Lorsqu’on pense aux menaces à la santé de la bouche et des dents, la carie nous vient d’abord en tête. Bien qu’il faille la prendre au sérieux, cette infection dentaire courante est loin d’être le seul problème à mettre l’intégrité buccodentaire en danger. Parmi eux se trouve la récession gingivale ou déchaussement des dents : une affection pouvant entraîner des conséquences visuelles et fonctionnelles importantes. Voici quelques informations pour mieux la comprendre.

 

  1. Qu’est-ce le déchaussement des dents ?

Cette affection des gencives se caractérise par un retrait de ces dernières sur la base des dents. Les racines dentaires sont alors plus exposées, ce qui accroît la sensibilité dentaire en plus de donner l’impression qu’une dent est plus allongée que ses voisines. Cet état progressif, mais qui peut se manifester de façon soudaine, est généralement lié à une inflammation des gencives provoquée par des accumulations de plaque et de tartre.

 

  1. Comment reconnaît-on le déchaussement des dents ? 

Plusieurs signes, qui sont autant de symptômes ou conséquences de cette affection, permettent de l’identifier :

  • Une impression de « dents longues » ;
  • Des saignements des gencives, parfois fréquents, provoqués par le brossage des dents et/ou le passage de la soie dentaire ;
  • Des gencives anormalement rouges ou enflées ;
  • Une augmentation de la sensibilité des dents au chaud, au froid et aux aliments acides ;
  • Une instabilité des assises dentaires pouvant entraîner le tremblement des dents, voire leur perte dans des cas plus sévères ;

 

  1. Quelles en sont les causes ?

Si la récession gingivale est généralement liée à des inflammations des gencives, voire à des infections plus profondes, comme la parodontite, d’autres facteurs peuvent y contribuer :

  • Les accumulations de plaque et de tartre près des gencives ;
  • Un brossage des dents trop vigoureux et fait à l’aide d’une brosse à dents à poils durs ;
  • Le frottement d’un piercing buccal ;
  • Le bruxisme (grincement des dents nocturne) ;
  • L’hérédité et les caractéristiques anatomiques (gencives plus minces ou plus courtes que la moyenne) ;
  • Le diabète ;
  • De problèmes orthodontiques (mauvais alignement des dents ou des mâchoires, articulé croisé, etc.) ;
  • Le tabac et l’alcool.

 

  1. Comment traite-t-on ce problème dentaire ?

Si la récession gingivale est détectée par votre chirurgienne-dentiste, elle pourrait vous proposer des soins spécifiques, selon le degré d’avancement du problème. Si elle est mineure et qu’elle s’accompagne de signes de gingivite, un nettoyage en profondeur ou un surfaçage radiculaire pourraient être envisagés afin d’assainir les gencives et de retirer la plaque, le tartre et les bactéries accumulés. Si le problème est plus sévère, une greffe de gencives, une chirurgie relativement simple et très efficace, pourra vous être prescrite afin de redonner la longueur et l’épaisseur à vos gencives et ainsi renforcer les assises dentaires.

 

  1. Est-il possible de le prévenir la récession gingivale ?

Certains facteurs sont difficiles à contrôler (hérédité, diabète, etc.), mais il est possible de limiter d’autres risques en adoptant de bonnes habitudes (alimentation faible en sucres, abandon du tabagisme, consommation limitée d’alcool) et en maintenant une hygiène buccodentaire adéquate. Des rendez-vous de routine réguliers auprès de votre dentiste de Blainville sont aussi conseillés. Vous pourrez alors profiter d’un nettoyage professionnel, à même de retirer le tartre accumulé, et d’un examen au cours duquel Dre Seica verra à détecter les signes des problèmes de gencives pour ensuite proposer des soins adaptés.

 

Ainsi, vous vous assurez que votre bouche est en santé et pleinement fonctionnelle !

Perte des dents : les solutions

Bien que les techniques de la dentisterie aient grandement évolué et que les dentistes fassent maintenant tout en leur pouvoir pour sauver une dent malade ou instable, il arrive encore que des gens perdent des dents ou que l’on doive leur en extraire. Lorsque cela survient, il est important de prendre la situation au sérieux afin d’éviter d’autres conséquences pour la bouche. Voici donc quelques informations préparées par notre équipe dentaire de Blainville au sujet de la perte des dents, de la nécessité de les remplacer et des options offertes pour ce faire.

 

Perte des dents : pourquoi survient-elle ?

La perte d’une (ou plusieurs) dent, qu’elle survienne par elle-même (en tombant) ou par extraction dentaire, est la conséquence de divers facteurs, souvent prévisibles et évitables. Il est en effet plutôt improbable qu’une dent tombe sans raison, du jour au lendemain. Il serait tout aussi surprenant qu’à l’exception des dents de sagesse que l’on retire souvent de façon préventive, un dentiste vous suggère d’extraire une dent sans avoir tenté, au préalable, des solutions pour la sauver.

 

Quelques causes possibles :

  • Une parodontite, c’est-à-dire une infection des gencives et des autres tissus nécessaires au maintien en place des dents ;
  • Une carie qui s’est approfondie au point d’affecter le centre vivant de la dent (la pulpe) et de la rendre instable ;
  • L’usure des dents et des autres tissus de la bouche due au vieillissement et au passage du temps ;
  • Un trauma dentaire (coup ou choc) ayant entraîné un bris irréversible ou l’expulsion d’une dent ;
  • Une hygiène buccodentaire inadéquate ;
  • Des visites dentaires de routine trop espacées, entraînant des diagnostics tardifs de maladies qui auraient pu être traitées si elles avaient été prises à temps ;
  • Les conséquences de traitements dentaires inadéquats subits dans le passé (alors qu’on arrachait les dents malades plutôt que d’essayer de les traiter).

 

Perte des dents : quoi faire par la suite ?

Si, pour ces raisons, vous perdez (ou avez perdu dans le passé) une dent ou plusieurs dents ou que votre dentiste planifie une extraction dentaire, il est important de prévoir rapidement un remplacement dentaire. Cela est essentiel pour redonner à la bouche son esthétisme et ses pleines fonctions (mastication, élocution, etc.), en plus d’éviter que d’autres problèmes se développent. Les espaces vides, surtout lorsqu’ils sont grands ou nombreux, peuvent entraîner diverses conséquences : déstabilisation des racines des dents avoisinantes, perte osseuse, vulnérabilité aux infections, etc.

 

Les différentes options de remplacement proposées en clinique dentaire

  • Le pont dentaire : Aussi appelé pont fixe, il permet de remplacer une dent manquante, parfois deux, situées entre deux dents saines. Celles-ci servent alors de piliers sur lesquels on installe des couronnes qui retiennent la dent de remplacement (le pontique). Fait sur mesure en un morceau dans un mélange de métal et d’acrylique, il s’harmonise bien au reste de la dentition, en plus de lui redonner ses capacités masticatoires.
  • Les prothèses dentaires (amovibles) : Ces dents et gencives de remplacement permettent de remplacer un nombre important de dents adjacentes (avec une prothèse partielle), voire toutes les dents d’une ou deux mâchoires (au moyen d’une prothèse complète).
  • Les implants dentaires : Il s’agit de tiges métalliques insérées dans les mâchoires lors d’une chirurgie pratiquée par une dentiste qualifiée, comme Dre Seica. On pose ensuite un pilier servant d’ancrage à une dent ou plusieurs dents de remplacement (couronne sur implant, ponts sur implants, prothèses sur implants). Il s’agit de l’option la plus durable, solide et naturelle.

 

S’il vous manque une dent ou plusieurs dents, visitez notre clinique dentaire de Blainville. Dre Seica et son équipe sauront vous proposer une solution de remplacement adaptée à votre situation, vos besoins et vos moyens. Peu importe le choix que vous ferez, soyez assurés de recevoir des soins répondant aux standards d’excellences qui font notre réputation !

 

Le point sur la routine d’hygiène buccodentaire

Dès l’enfance, on se fait dire qu’il est important, afin de garder sa bouche et ses dents en santé, de maintenir une bonne routine d’hygiène buccodentaire. À partir de ce moment, nous sommes soumis à des conseils nombreux, et parfois contradictoires. Voici donc quelques informations préparées par l’équipe passionnée de Dre Emmanuelle Seica qui vous aideront à y voir plus clair afin de faire les bons choix en matière d’hygiène et de santé buccodentaire.

 

Pourquoi est-ce si important d’avoir une bonne hygiène buccodentaire ? 

Le brossage des dents et le passage de la soie dentaire ont une fonction principale : déloger les résidus alimentaires qui se trouvent dans la bouche et qui en y demeurant attirent les bactéries. Ces dernières sont normalement présentes dans la bouche, mais elles représentent une menace pour sa santé lorsqu’elles se multiplient. Cela se produit lorsqu’elles se nourrissent des résidus alimentaires, spécialement ceux à forte concentration en sucres. Lors de ce processus, elles produisent des acides qui s’attaquent à l’émail des dents et aux tissus mous (notamment les gencives), entraînant parfois la carie et des infections des gencives et du parodonte. Ainsi, en délogeant les résidus, on réduit fortement la présence et l’action des bactéries.

 

Les bases d’une bonne hygiène buccodentaire 

  1. Un brossage régulier et adéquat des dents : Il est recommandé de se brosser les dents au minimum deux fois par jour, idéalement quatre, soit après chaque repas et au coucher. Plus le brossage est régulier et rapproché du repas, plus son effet est bénéfique : les bactéries ont alors moins de temps pour se multiplier. Pour que cela soit efficace, il est important de bien passer sur les surfaces de chaque dent, ce qui devrait prendre un minimum de deux minutes. Il est aussi préférable d’adopter un mouvement circulaire en partant de la base des dents vers leur extrémité et d’éviter un brossage trop rigoureux. Cela permet de préserver les gencives et d’éviter le déchaussement des dents.
  2. Le passage de la soie dentaire tous les jours : La soie dentaire permet d’atteindre des espaces autrement inaccessibles, soit ceux qui se trouvent entre les dents et à leur base, tout près des gencives. Ainsi, elle déloge les résidus alimentaires et la plaque (un dépôt naturel fait de nourriture, de salive et bactéries) qui s’y trouvent. C’est pourquoi il est important d’ajouter le passage de la soie dentaire au brossage des dents au minimum une fois par jour. Cette étape, qui doit se faire avant le brossage, devrait prendre entre 2 et 3 minutes.
  3. L’utilisation des bons instruments : En ce qui concerne le choix de la brosse à dents et du dentifrice, il n’y a pas de critères universels. Il est surtout important d’opter pour le type de brosse à dents (électrique ou manuelle) avec lequel vous êtes à l’aise et de choisir ses caractéristiques (grosseur de la tête, texture des soies, manche droit ou incliné) selon vos préférences et votre confort. Il est toutefois préférable de privilégier les brosses à poils souples, plus douces pour les gencives. Pour ce qui est du dentifrice, il n’existe pas non plus de choix unique. Le sceau de l’Association dentaire canadienne apposé sur plusieurs produits peut par ailleurs aider à éclairer votre décision, qui doit être prise selon votre condition buccodentaire et vos préférences.

 

N’oubliez pas de consulter régulièrement votre dentiste !  

Ainsi, en maintenant une routine d’hygiène dentaire complète et régulière, vous mettrez les chances de conserver une bouche en santé de votre côté. Afin de vous assurer de votre santé buccodentaire, il est par ailleurs important de consulter votre dentiste de Blainville sur une base régulière. C’est là le meilleur moyen pour Dre Seica et son équipe de vérifier l’état de votre bouche et de vos dents, afin de vous faire profiter des bienfaits d’un nettoyage professionnel. De plus, vous pourrez bénéficier de leurs judicieux conseils pour garder votre sourire propre et sain !

Anesthésie et sédation : des solutions pour des interventions sans stress et sans douleur

Bien que courantes, les interventions dentaires sous anesthésie locale peuvent parfois susciter de la nervosité, voire des peurs multiples. Ainsi, on peut craindre le moment de l’injection, avoir peur que l’anesthésie soit insuffisante pour masquer complètement la douleur, ou tout simplement redouter la longueur de l’intervention et la sensation de « bouche gelée » qui perdure généralement quelques heures. Afin de faciliter ces manipulations, au Centre dentaire Emmanuelle Seica, nous offrons deux solutions : les injections sans douleur Dental Vibe et la sédation consciente au protoxyde d’azote. Voici quelques informations pour mieux en comprendre les utilisations.

 

À quoi l’anesthésie sert-elle ?  

Les tissus mous de la bouche, tout comme les dents, possèdent des terminaisons nerveuses, ce qui en fait des parties sensibles. Ainsi, plusieurs interventions demandent de couper ou pénétrer les tissus mous ou d’avoir un accès à l’intérieur vivant des dents (chirurgie mineure, extraction des dents de sagesse, greffe, implantation, restaurations, obturation, etc.). Celles-ci peuvent entraîner de la douleur. C’est donc afin de rendre ces manipulations confortables qu’on a souvent recours à une anesthésie locale par injection. Son but est de bloquer les terminaisons nerveuses de la zone traitée pour empêcher les signaux de douleurs de se rendre au cerveau. La zone se trouve alors engourdie et les sensations douloureuses grandement, voire totalement, amenuisées, et ce, pour une période allant d’une heure à quelques heures. Il est par ailleurs normal de ressentir un effet de « grosse lèvre » ou de « grosse langue » lorsque l’agent anesthésiant se dissipe.

 

Qu’est-ce que la sédation consciente ?

Si, avec l’atténuation de la douleur par anesthésie locale, le stress lié à l’intervention devrait être diminué, il n’en est pas toujours ainsi. En effet, certaines personnes demeurent très anxieuses ou sensibles à la douleur et ont du mal à supporter l’intervention dentaire. C’est là que la sédation consciente peut jouer un rôle. Comme son nom l’indique, le patient demeure alors conscient, mais le sentiment d’anxiété qui l’habite est évacué au profit d’une sensation de détente et de flottement. Cela permet alors de procéder plus facilement à l’ensemble des étapes de l’intervention, y compris l’injection locale de l’anesthésique, dont les effets sont potentialisés par le protoxyde d’azote.

 

Des technologies pour faciliter les interventions dentaires 

Afin de faciliter davantage les interventions dentaires, à notre clinique dentaire de Blainville, nous mettons deux technologies à la disposition des patients :

 

  • Injection sans douleur Dental Vibe : L’injection de l’anesthésique ne devrait pas être douloureuse en soi, bien que la pénétration de l’agent provoque une sensation de « tirement » inconfortable. Toutefois, certaines personnes ressentent une douleur réelle, que cet appareil vise justement à atténuer. Cela est rendu possible par la transmission de pulsations dans le cerveau qui, envoyées juste avant la piqûre, l’empêche de traiter les signaux de douleur.
  • Le protoxyde d’azote : Il s’agit de l’anesthésique peu puissant utilisé pour la sédation consciente. Aussi appelé « gaz hilarant », il est mélangé à de l’oxygène et administré par voie nasale, ce qui permet d’ajuster son dosage en temps réel. Ses effets calmants et relaxants pour le cerveau se font généralement ressentir en trois minutes. Lorsque l’on cesse de l’administrer, la sensation de flottement s’estompe presque aussi vite (en 5 minutes en moyenne). De plus, il ne provoque pas de somnolence par la suite. On l’utilise ainsi sur les enfants comme sur les adultes, que cela soit pour calmer l’anxiété, la peur des injections ou pour alléger une intervention longue.

 

Si vous ou votre enfant devez faire traiter une carie par obturation, ou subir tout autre chirurgie ou manipulation potentiellement douloureuse, n’hésitez pas à vous informer au sujet des options d’anesthésie et de sédation qui s’offrent à vous. Assurez-vous par ailleurs de transmettre votre liste de médicaments (certains peuvent interférer avec l’anesthésie ou la sédation) et de faire part de vos peurs et anxiétés : Dre Seica et son équipe verront à rendre l’intervention la plus sécuritaire et confortable possible !

 

L’importance des visites dentaires régulières

Encore à ce jour, plusieurs personnes croient à tort qu’une visite chez le dentiste est nécessaire qu’en cas de douleurs ou de symptôme graves au niveau de la bouche ou de la dentition. Il faut bien comprendre que les visites de routine, effectuées sur une base régulière, sont essentielles pour maintenir une bonne santé bucco-dentaire et ainsi prévenir d’éventuels problèmes.

 

Fréquence des visites dentaires : quelles sont les recommandations ?

Selon l’Association Dentaire Canadienne, les professionnels de la santé bucco-dentaire s’entendent pour recommander une visite chez le dentiste, tous les 6 à 9 mois, pour un bon examen de routine et un nettoyage dentaire complet.

Il faut savoir que seule votre dentiste, ou votre hygiéniste, est en mesure de vous recommander la fréquence d’une visite de routine approprié à vos besoins. Selon les problèmes bucco-dentaires dont vous avez souffert par le passé, de vos habitudes d’hygiène et de votre santé générale, la fréquence idéale du suivi de votre santé bucco-dentaire peut varier.

 

Pourquoi les visites de routine sont si importantes ?

  • Nettoyage professionnel : En premier lieu, le nettoyage professionnel vise à éliminer toutes les traces de plaque dentaire qui se sont logées dans différents endroits de votre bouche qui sont plus difficiles d’accès lors du brossage et de l’utilisation de la soie dentaire. Avec ses équipements spécialisés, votre hygiéniste dentaire peut parfaitement nettoyer vos dents. De plus, ce nettoyage professionnel vise également à éliminer le tartre qui s’est formé à la surface de vos dents. Le tartre est le résultat de la calcification de la plaque dentaire lorsqu’elle n’est pas totalement éliminée au quotidien. Voici donc l’importance d’obtenir un nettoyage professionnel sur une base régulière.

 

  • Examen complet: Lors des visites de routine, un moment est toujours consacré à la réalisation d’un examen complet de vos dents et de l’ensemble de vos tissus buccaux. Votre dentiste, grâce à sa formation poussée en médecine dentaire, est la seule personne qui est apte à réaliser cet examen. Lors d’un examen bucco-dentaire, on peut déceler les signes et symptômes associés à diverses pathologies, notamment les caries et les maladies de gencives. De cette façon, on peut poser un diagnostic alors que le problème se trouve à un stade précoce, pour ensuite vous diriger vers le traitement approprié. Rappelez-vous toujours qu’un problème bucco-dentaire diagnostiqué rapidement sera plus facile à traiter.

 

  • Prévention du cancer : Lors de votre visite de routine Dre Emmanuelle Seica effectuera un dépistage du cancer de la bouche. Cette maladie sérieuse peut prendre naissance sur l’ensemble des tissus mous (gencives, langue, intérieure des joues, palais, etc.). Malheureusement, le cancer de la bouche est souvent asymptomatique dans ses premiers stades, ce qui veut dire qu’il se développe sans que vous vous en rendiez compte. Grâce à ses qualifications, et à l’utilisation de l’appareil VELSCOPE votre dentiste peut reconnaître les signes précoces de la maladie et poser un diagnostic hâtif. Comme pour tous les types de cancer, lorsque la maladie est décelée rapidement, les chances de guérison sont considérablement améliorées.

 

  • Conseils personnalisés : La dentiste et l’hygiéniste peuvent également vous offrir des conseils personnalisés, adaptés à vos besoins et à vos habitudes de vie pour favoriser votre hygiène buccale et votre santé buccodentaire.

 

Si vous avez plus de questions au sujet des visites dentaires, n’hésitez pas à consulter l’équipe passionnée du Dre Emmanuelle Seica !

 

Remplacer ses dents manquantes avec les implants dentaires

Dre Emmanuelle Seica est la référence en implantologie dentaire à Blainville. Ainsi, elle est la dentiste à consulter si vous désirez remplacer certaines de vos dents qui sont manquantes en ayant recours aux implants dentaires. Découvrez les qualifications de Dre Seica et de son équipe, ainsi que les options de traitements qui sont offertes en implantologie en fonction du nombre de dents qu’on cherche à remplacer.

 

Implants dentaires : pourquoi faire confiance à notre équipe ?

Dre Seica est membre du International Congress of Oral Implantologists et Fellow du International Team for Implantology. Elle a reçu ces reconnaissances à cause de son implication pour le développement du domaine de l’implantologie dentaire. En effet, Dre Seica et l’ensemble de nos professionnelles dentaires suivent de nombreuses formations dans ce domaine afin de demeurer au fait des dernières avancées technologiques et des plus récentes techniques de l’implantologie.

 

Depuis 2014, Dre Seica offre des formations à des dentistes et des denturologistes au sujet des prothèses complètes sur implants. Le développement de nouvelles compétences fait partie des valeurs de Dre Seica, et cela se reflète dans sa passion pour l’implantologie.

 

Également, nous utilisons à notre clinique des technologies de pointe pour chaque étape des traitements d’implantologie. Que ce soit pour la planification de nos interventions, pour la chirurgie de mise en place des implants ou pour la conception des restaurations, rien n’est laissé au hasard. Parmi ces technologies, nous retrouvons notamment le CoDiagnostix, qui permet une planification des plus précises de la chirurgie pour la mise en place des implants, mais aussi des résultats qui seront obtenus à la suite de la chirurgie.

 

Implants & restaurations dentaires

Plusieurs types de restaurations dentaires peuvent être combinées aux implants pour remplacer les dents qui sont manquantes. On sélectionne le type de restauration principalement en fonction du nombre de dents qu’on cherche à remplacer, mais aussi de la condition buccodentaire du patient, de son budget, etc.

 

Voici les principaux types de restaurations dentaires utilisés en implantologie :

  • La couronne dentaire : on peut surmonter un implant dentaire d’une couronne lorsqu’il y a une seule dent qui doit être remplacée, ou pour plusieurs dents qui sont espacées les unes des autres. La couronne est une dent artificielle et creuse qu’on pose sur un implant.
  • Le pont dentaire : installé sur deux implants, un pont dentaire peut servir à remplacer jusqu’à 4 dents adjacentes qui sont manquantes.
  • La prothèse dentaire : il existe de nombreux types de prothèses dentaires qu’on peut installer sur des implants dentaires. Le nombre d’implants nécessaires varie de 2 à 6 implants sur une même mâchoire. On peut alors remplacer la totalité des dents qui sont manquantes.

 

Consultation gratuite en implantologie à Blainville

Pour profiter de l’expertise de Dre Seica en implantologie dentaire, venez la rencontrer lors d’une consultation gratuite. Elle pourra alors vous examiner pour prendre connaissance de votre condition et de vos besoins dentaires, pour ensuite vous présenter les options qui s’offrent à vous pour restaurer votre sourire grâce aux implants dentaires. Ces derniers présentent de nombreux avantages quant aux options traditionnelles de remplacement de dents, alors venez nous rencontrer pour en profiter !